Une campagne électorale durable

En Mars 2020, vont se dérouler les prochaines élections municipales en France.

Dans chaque commune, plusieurs candidats vont se préparer, constituer une liste de citoyens engagés, écrire un programme et mener campagne. Mener une campagne, c’est proposer une vision, porter des convictions, et mettre beaucoup de moyens pour atteindre le graal : l’élection.

Pendant ces quelques mois, les citoyens peuvent de nouveau devenir acteurs du futur de leur commune. Ils ont l’opportunité de s’informer pour décider, de participer à des débats publics, des réunions d’information...

C’est à cette occasion que les électeurs et les candidats échangent, resserrent les liens et que les synergies se créent. Les candidats portent la voix pour mettre en avant leurs idées pour transformer la ville et faire adhérer. Les électeurs écoutent, ou non, et décident. Le hic, beaucoup d’électeurs ne se retrouvent plus dans ces idées, souvent déconnectées de leur réalité.

Et si nous profitions des élections municipales de 2020 pour se reconnecter avec les électeurs, avec leur quotidien et leurs besoins ?

Nous souhaitons par cet article transmettre une idée, une piste de réflexion et lancer un appel pour réfléchir ensemble à une meilleure manière de mener les élections municipales.

Nous pensons qu’il fait sens de composer le programme des candidats à partir des besoins des habitants. Ne plus les imaginer, mais leur demander.

Et si on ajoutait les 4 questions de Solucracy aux actions de communication des listes candidates ?

Si au lieu de faire uniquement descendre l'information vers les habitants, on profitait de cette occasion et de la logistique engagée pour également faire remonter leurs besoins ?

Si la campagne électorale permettait de contribuer au bien commun en constituant une vision plus précise des besoins de la population et de ce qui leur plaît dans la collectivité ?

En accord avec les principes de Solucracy, les données collectées brutes seraient donc mises en ligne à disposition des citoyens pour être analysées, interprétées, mises en forme, etc....

La campagne électorale elle-même pourrait donc contribuer à élever le niveau du débat politique en créant un socle de conversation basé sur les besoins réels de la population.

Cela soulève bien entendu de nombreuses autres questions :

  • Les candidats des différents partis seraient-ils prêts à collaborer pour mener cette opération à bien ?

  • Est-ce possible juridiquement ?

  • En termes d'éthique et de récolte des résultats, comment s'assurer qu'un parti ne modifiera pas les résultats avant de les publier ?

La proposition portée par cet article est donc de réfléchir ensemble et de documenter une manière pour les candidats aux élections  :

  • D'incorporer les 4 questions Solucracy à leurs documents de propagande

  • De récupérer les informations, les numériser et les mettre en ligne

  • De communiquer les résultats aux citoyens

Pensez-vous qu'il soit possible de "hacker" les élections pour que, quel que soit le résultat, on fasse avancer notre connaissance de l'intérêt commun ?

Si ça vous intéresse de réfléchir avec nous à ce projet, merci de nous contacter !

L'objectif est de constituer une équipe pour "mâcher le travail" et de créer une base de connaissances pour ceux qui voudraient créer une campagne électorale durable.